Naufragé

 "Naufragé" devant le château de trégarentec
 Vue de l'exposition au château de Trégarentec
  Vue de l'exposition au château de Trégarentec
  Vue de l'exposition au château de Trégarentec
  Vue de l'exposition au château de Trégarentec
  Vue de l'exposition au château de Trégarentec
  Vue de l'exposition au château de Trégarentec
  Vue de l'exposition au château de Trégarentec
  Vue de l'exposition au château de Trégarentec

Naufragé 2014
Bois, bâche, eau, encre de chine.
6 x 4,5 x 1,70 m

Exposition "Lieux mouvants" au château de Trégarentec, 1er Juin au 30 septembre 2014

Naufragé, comme nombre de mes réalisations, est une œuvre qui transforme notre perception du lieu dans lequel elle prend place. C’est une proposition contextuelle, pensée pour la cour du château, construite pour l’occasion et donc temporaire. Depuis la place du naufragé au centre, la surface de l'eau se substitue à celle de la terre et par l’effet de miroir, notre champ de vision est rempli par le ciel, les arbres et les constructions qui en émergent. Naufragé est aussi une façon de nous faire prendre la place du baigneur sans nous mouiller. La sensation de calme et de tranquillité s’installe en nous mais les conditions climatiques influent radicalement sur notre expérience sensorielle et en cas d’orage, le miroir d’eau brisé pourrait devenir inquiétant nous faisant prendre la place plus dramatique de l’homme à la mer. Dans l’eau, la toiture renversée du château nous renvoie l’image d’une construction navale et nous rappelle qu’autrefois, les charpentiers bretons étaient appelés tant à terre que sur la côte pour construire en alternance des charpentes et des carènes de bateau. Naufragé fonctionne en écho à Miroir présentée simultanément dans la chapelle de Moustoir-Remungol dans le Morbihan sur le parcours de L’art dans les chapelles. Leur interrelation pourrait se résumer ainsi : Alors que le naufragé, la vision à fleur d’eau, perd à l’horizon son embarcation renversée, sa veuve s’agenouille au pied de l’ex-voto de la chapelle Notre-Dame des Fleurs sondant à travers les flots la silhouette engloutie du vaisseau.

Edouard Sautai. Mai 2014